Ce matin n’était pas comme les autres.
J’étais invitée par le Salon SME à participer à un petit déjeuner conférence de presse avec une invitée exceptionnelle : Hapsatou Sy.
(pour information, le Salon des Micro-Entreprises organise une journée dédiée aux femmes entrepreneures le 26 septembre prochain, vous pouvez recevoir une invitation ici)

 

J’ai suivi le parcours d’Hapsatou depuis ses débuts d’entrepreneure. J’ai pu voir comment elle a réussi à créer son concept innovant autour de la beauté, puis construire et développer des dizaines de boutiques, créer une franchise et enfin former des femmes à l’entreprenariat.
J’ai vu aussi comment elle a fait face avec classe et conviction à la liquidation de ces sociétés. Je l’ai également vue rebondir en créant ensuite une autre société. Je l’ai enfin vue devenir une femme des médias.

Ce matin, je l’ai VUE pour la première fois. Elle était devant moi, encore mieux que je ne l’aurais imaginé.
Une présence. Des convictions affirmées. Une détermination à toute épreuve. La force du rêve et la puissance de l’intuition.
Et surtout, une générosité sans faille et un sourire rayonnant.
Un modèle de réussite.

Fille d’un père arrivé sans-papiers en France, qui ne savait ni lire ni écrire, dans une fratrie de 8 qui habitait un modeste appartement au treizième étage d’une tour de banlieue, personne n’aurait parié sur la réussite d’Hapsatou. D’ailleurs, lorsqu’elle explique qu’elle veut devenir Business Woman, ses enseignants lui répondent qu’on dit “Chef d’entreprise”. Sauf qu’Hapsatou voit grand : “Chez toi peut-être, mais moi je ne veux pas une entreprise nationale, je veux conquérir le monde”. BIM.

Car Hapsatou a un rêve. Un rêve aussi fort qu’il lui permettra de déplacer toutes les montagnes placées sur le chemin de sa réussite :

« J’ai pleinement décidé d’être entrepreneure quand mon père m’a raconté pour la première fois son histoire. J’ai juré de réussir, d’honorer  son parcours et tous ses sacrifices. Je voulais être libre, indépendante  et forte. Je voulais surtout que mon père n’ait pas enduré tout  cela pour rien. »

Un autre pilier fondamental à sa réussite est l’intuition. Hapsatou l’utilise au quotidien dans sa vie d’entrepreneure. D’ailleurs, sa petite voix lui a permis d’économiser plusieurs milliers d’euros lors de la signature de son premier bail !

Hapsatou a déjoué tous les pronostics qui lui prédisaient l’échec et a fait taire ceux qui lui conseillaient de “voir un peu plus petit”.
Elle a su faire évoluer son entreprise en fonction des aléas conjoncturels mais s’est toujours accrochée à son rêve et sa vision dans les moments difficiles. Dotée en plus d’un état d’esprit exceptionnel, elle a pour devise : “L’impossible recule au fur et à mesure qu’on avance vers lui” et aime se remémorer chaque fois que nécessaire les mots de William Ernest Henley dans son poème Invictus : “Je suis le maître de mon destin, je suis le Capitaine de mon âme“.

>> Partie de rien, Hapsatou Sy, Dunod
>> Salon SME

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous voulez un job qui vous fait vibrer ?Demandez vite mon ebook gratuit :

"37 pensées inspirantes pour réussir sa reconversion et sa solo-entreprise".


MERCI !
Vous recevrez un
message de confirmation
d'ici quelques minutes :)

MERCI !
Vous recevrez un message de confirmation d'ici quelques minutes :)
Vous voulez un job qui vous fait vibrer ?
Demandez vite mon ebook gratuit :

"37 pensées inspirantes pour réussir sa reconversion et sa solo-entreprise".



MERCI !
Vous aller recevoir un email
d'ici quelques minutes :)

MERCI !
Vous recevrez un message de confirmation d'ici quelques minutes :)

MERCI !
Vous recevrez un message de confirmation d'ici quelques minutes :)