8 messages à enseigner aux jeunes femmes à propos du bonheur

8-messages-enseigner-jeunes-femmes-bonheur

Source : Paula Davis-Laack pour le Daily Life
Traduction libre par Marjorie Llombart

Le niveau de bonheur des femmes a baissé au cours des dernières décennies, selon une étude de 2009, intitulée « Le paradoxe de la baisse du bonheur féminin ». Si c’est le cas, qu’apprennent les jeunes femmes et les jeunes filles sur ce que cela signifie d’être heureux ? Qui sont leurs modèles de bonheur ? Ce n’est qu’après avoir tourné la page sur sept années de pratique du droit que j’ai réellement réfléchi à mon propre bonheur. Si vous pouviez donner quelques conseils aux jeunes femmes et aux jeunes filles sur la façon de construire le bonheur, que leur diriez-vous ? Voici ma liste, qui est basée sur mes propres expériences personnelles, celles de mes clients, et sur la recherche.

© Hosoda Eishi (1756-1829) Réunion de sept jeunes femmes symbolisant les sept dieux du bonheur 1793

© Hosoda Eishi (1756-1829)
Réunion de sept jeunes femmes symbolisant les sept dieux du bonheur
1793

1 ★ Être toujours au top n’est pas sain

Beaucoup de jeunes femmes veulent aller dans une bonne université, obtenir un bon emploi, trouver une bonne relation, et être de bonnes mères. Quand aller dans cette direction vous mène au burn-out, les femmes expérimentent de sérieuses conséquences en terme de santé,  de relations, ou des conséquences émotionnelles qui ne sont pas facilement résolues. Plutôt que de vouloir « tout avoir », demandons aux jeunes femmes ce qu’elles veulent et aidons-les à définir le succès selon leurs propres termes.


2 ★ Achetez plus d’expériences et moins de choses

Quand j’étais adolescente, je voulais avoir les mêmes vêtements que la sœur de mon amie – elle avait tout de marque et j’ai pensé qu’elle était cool. Lorsque j’ai obtenu mon diplôme de l’école de droit et commencé à pratiquer, c’était agréable de pouvoir s’offrir un nouveau sac à main de temps en temps. Posséder des choses n’est pas mauvais en soi, mais le matérialisme l’est.
Non seulement le matérialisme ne procure pas le bonheur, il est un fort prédicteur de malheur. Une étude a examiné les comportements de 12 000 jeunes âgés de 18 ans, puis mesuré leur satisfaction de vie à 37 ans. Ceux qui avaient exprimé les aspirations matérialistes lorsqu’ils étaient jeunes étaient les adultes moins satisfaits de leur vie vingt ans plus tard.
Mon mari et moi ne vivons pas dans une grande maison et ma voiture est vieille de près de 10 ans. Vivre en-dessous de nos moyens m’a permis de démarrer mon propre business quand ma carrière de loi a pris fin et cela nous a permis de voyager – des expériences qui ont changé ma vie bien plus que d’une nouvelle voiture.


3 ★ Concentrez-vous sur l’auto-efficacité plutôt que l’estime de soi

L’estime de soi est l’évaluation de votre propre valeur, tandis que l’auto-efficacité, c’est votre capacité à se réaliser que vous pouvez produire des résultats dans votre propre vie. Quand j’ai entendu la psychologue Karen Reivich parler des différences entre les deux pour la première fois, j’ai été convaincue que l’auto-efficacité est l’objectif plus important. Quand les jeunes femmes et les filles obtiennent un «A» ou un trophée simplement pour se montrer, elles sont privées de la possibilité d’apprendre à s’adapter et faire face à l’échec dans le futur. Malheureusement, nous sommes allés trop loin en essayant de protéger nos enfants de cette mauvaise chose appelée échec alors qu’en réalité, l’échec renforce la résilience.


4 ★ Prenez des (bons) risques


Lorsque vous êtes invitée à faire une présentation, un essai dans une équipe, ou quelque chose de nouveau, que faites-vous ? Mettez-vous en retrait à cause de votre timidité ou plongez-vous les deux pieds devant ? Vous seriez surprise d’apprendre que quand il s’agit d’évaluer la capacité, les hommes ont tendance à la surestimer tandis que les femmes ont tendance à la sous-estimer. Pensez à la façon dont vous avez été félicitée lorsque vous étiez enfant.
Dr Carol Dweck explique que les jeunes filles sont souvent félicitées pour être «intelligente» ou «bonne», tandis que les jeunes garçons sont souvent félicités pour « essayer dur » . En conséquence, beaucoup de jeunes filles développent des idées arrêtées – la croyance que les capacités ne se développent pas. Elles évitent les défis, essaient d’avoir l’air intelligente, abandonnent facilement, et voient tout effort supplémentaire comme inutile.
Pendant ce temps, les jeunes garçons ont tendance à développer un état d’esprit de croissance – leur croyance est que les capacités peuvent être développées. Ils sont stimulés par les défis, persistent malgré les revers, et croient qu’avec des efforts supplémentaires, ils peuvent exceller dans une tâche. Toutes les filles n’ont pas des croyances arrêtées et tous les garçons n’ont pas un état d’esprit de croissance, mais la recherche du Dr Dweck suggère certainement que la manière dont les garçons et les filles ont été encouragées a des conséquences plus tard dans la vie.

5 ★ Ne restez pas coincée dans des pensées négatives


Quand je parle à des étudiants et des professionnels au sujet de mes propres expériences avec l’épuisement et le burn-out, je me décris comme quelqu’un d’ « agréable, perfectionniste et accro à la réussite ». C’est ma façon d’illustrer la manière dont les hypothèses erronées que nous faisons et nos schémas internes de pensée peuvent saper le bonheur et la résilience et créent beaucoup de stress dans nos vies. Si vous vous surprenez à penser comme cela, faites attention à qui est au volant de votre système de croyance, et sachez que les jeunes femmes et les filles dans votre vie sont attentives à la façon dont vous gérez ces croyances :

* Qu’est-ce que les gens vont penser de moi ?
* Je dois être parfaite
* Je dois faire plus
* Je peux gérer tout cela toute seule
* Je ne peux pas prendre du temps pour moi


6 ★ La perfection n’existe pas vraiment


Il m’a fallu des années pour réaliser à quel point les effets de la poursuite de la perfection sont destructeurs. Pensez que vous avez à faire les choses parfaitement et / ou être parfait est comme trimballer un poids lourd sur le dos, et il écrase absolument notre créativité. Selon le professeur de recherche du Dr Brene Brown, « La perfection est en corrélation avec la dépression, l’anxiété, la toxicomanie et la paralysie de la vie ou les occasions manquées. La peur de l’échec, de faire des erreurs, de ne pas répondre aux attentes des autres et être critiqué nous garde à l’extérieur de l’arène où une saine concurrence et l’effort se déroulent ».

7 ★ La vulnérabilité est bénéfique

Moins je suis concentrée sur la perfection et plus je suis concentrée sur être vulnérable, plus les opportunités arrivent à moi. La vulnérabilité est ce qui m’a aidé à arrêter ma carrière juridique, à retourner à l’école, et à commencer un nouveau business pour travailler avec des gens et sur ​​des projets que je n’aurais jamais pu imaginer. Ne vous méprenez pas, je déteste être vulnérable et ce n’est pas quelque chose de facile pour moi. C’est une pratique quotidienne, en fait, mais l’alternative est une vie où je ne vis plus complètement à « 200% », car ce n’est tout simplement plus acceptable pour moi.


8 ★ Évitez les pièges à bonheur

Beaucoup de femmes (moi y compris) ont plongé dans un ou plusieurs de ces mythes à bonheur à un moment donné dans leur vie – je les appelle le « Je serai heureuse quand » :

* Je serai heureuse quand je me marierai ou quand j’aurai trouvé l’homme fait pour moi
* Je serai heureuse quand j’aurai plus d’argent
* Je serai heureuse quand j’aurai des enfants
* Je serai heureuse quand j’aurai perdu du poids
* Je serai heureuse quand j’aurai changé d’emploi / obtenu un nouvel emploi / obtenu une promotion

Notre culture baratine une histoire très séduisante pour les jeunes femmes, en faisant comme si elles n’étaient pas dignes ou ne pouvaient pas être heureuses jusqu’à ce qu’elles aient atteint ces jalons.

Ces messages aideront les jeunes femmes et les filles à prendre en mains le contrôle de leur bonheur, de leur résilience et de leur santé. Que voulez-vous ajouter?

Paula Davis-Laack est experte en stress et en résilience, ainsi qu’écrivain.
Traduction libre par Marjorie Llombart

7 jours pour ajouter un supplément d'âme à votre vie professionnelle (grâce à l'intuition)

Please enter your name.
Please enter a valid email address.
Something went wrong. Please check your entries and try again.

Pionnière, Visionnaire et Stratège intuitive, je suis experte en reconversion professionnelle et entreprenariat des femmes.

Vous êtes une femme ambitieuse et déterminée avec un côté électron libre ?

Nous sommes faites pour nous entendre si vous voulez que je vous aide à allier stratégie ET intuition au service de votre réussite professionnelle -

Contactez-moi si vous êtes prête à vivre une expérience haut-de-gamme et innovante.

7 commentaires

  1. Laura P sur 22 janvier 2014 à 10 h 07 min

    Un article qui fait du bien, merci ! On se met tellement la pression au quotidien qu’on en oublie d’être heureux tout simplement 🙂

  2. soniablal sur 22 janvier 2014 à 13 h 14 min

    Article très juste qui devrait être notre philosophie de vie. Merci Marjorie.

    • Dessine-moi une carrière sur 22 janvier 2014 à 13 h 48 min

      Avec plaisir Sonia 🙂
      Tout à fait d’accord avec vous, gardons ces « messages » dans un coin de notre tête.

  3. Philip A. sur 21 novembre 2018 à 21 h 00 min

    Merci Marjorie pour ces 8 messages pertinents qui doivent être transmises également aux… hommes !

  4. Lucy Luck sur 24 novembre 2018 à 7 h 40 min

    Merci pour cet article.
    C’est parfois difficile de suivre notre intuition car nous sommes littéralement harcelées par « il faut être bien », « pour être heureux, mangé ceci, fait cela, essaie ça » quel stress !
    Voilà de la justesse et de la sagesse que j’apprécie beaucoup dans cette schizophrènie générale…

    • Dessine-moi une carrière sur 9 janvier 2019 à 23 h 10 min

      En effet Lucille, parfois entendre l’intuition est aisé, mais beaucoup moins de la suivre.
      C’est un entraînement de chaque jour.

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.