La guerilla botanique appliquée au choix de carrière ou Comment je refuse de céder à la morosité ambiante

Pardon pour le titre à rallonge, ce n’est pas dans mes habitudes. Et en plus, c’est contre-productif pour le référencement. Mais bon, c’est le titre que j’ai trouvé et qui correspond à ça :

Guérilla botanique © Marjorie Llombart

Nous sommes en 2013, et je vis et travaille à Paris. L’autre jour, alors que je sortais de ma station de métro, je tombe nez à nez avec cette installation de plantes, chose inhabituelle pour le pied d’un arbre d’une rue d’un quartier branché/populaire.

Cette vision m’a fait m’arrêter net. Impressionnant quand on connaît les rythmes parisiens de marche, n’est-ce pas ? Je ne me lassai pas de compléter ces plantes, me demandant d’où cela pouvait provenir, lorsque je levai les yeux et vis cela :

Initiative privée © Marjorie Llombart

Initiative privée © Marjorie Llombart

Deuxième choc. Il s’agissait donc d’une initiative privée. Des anonymes avaient décidé d’égayer le paysage urbain et de planter des fleurs au pied d’un simple arbre de rue. C’est alors que je me rappelai avoir vu un reportage sur le « guerilla gardening » (que j’ai choisi de traduire ici par guerilla botanique).

De retour à la maison et après quelques recherches, leur manifeste pourrait être résumé ainsi : « Vous vous promenez dans un quartier laid tous les jours, vous ne remarquez rien. Puis, un jour tu te réveilles et remarques quelque chose de magnifique qui est venu ici pendant la nuit. C’est ça ma révélation » (Oppenheim Chicago) (voir site).

Et bien j’ai eu révélation comparable lorsque je contemplai ces fleurs. A ceci près que j’ai associé ce que je voyais à mon activité professionnelle, le bilan de compétences, et aux personnes que j’accompagne en reconversion professionnelle.

Pourquoi devrait-on s’habituer, se conformer et finir par accepter un environnement terne et qui ne nous correspond pas forcément ? Qu’il s’agisse de l’environnement urbain ou de l’environnement de travail, cela revient au même. L’environnement agissant sur l’individu, on finit peu à peu par devenir aussi terne que le gris de la rue, du goudron ou du bureau.

Et pourtant, chacun a le pouvoir d’agir sur son environnement. Cette initiative privée de plantage de fleurs le prouve. Ces jardiniers urbains, grâce à quelques fleurs et un peu de leur temps, ont réussi à embellir et à améliorer la rue. Et cet acte a eu des effets positifs sur l’environnement et ses habitants. En l’occurrence moi, et je ne dois pas être la seule. Des jours après, les fleurs sont toujours là, et personne n’a dégradé l’installation :

Installation florale © Marjorie Llombart

Installation florale © Marjorie Llombart

C’est ainsi que j’ai pensé à toutes les personnes que je reçois au quotidien, et à toutes les autres, celles qui n’ont pas encore fait le premier pas pour changer et améliorer leur vie professionnelle. N’attendez pas tout des autres, qu’il s’agisse des institutions, de votre DRH ou de votre entourage.

Je sais, c’est un discours qui ne fait pas toujours plaisir à entendre et qui vous transfère beaucoup de responsabilité. Mais cela va de pair avec votre pouvoir.

Même si c’est petite fleur après petite fleur, une petite action après l’autre en ce qui concerne votre carrière et votre état de plaisir au travail, sachez que vous avez un pouvoir sur votre vie. Vous pourrez m’avancer tous les arguments possibles pour ne pas faire : c’est la crise, les recruteurs n’aiment pas quand on a changé de métier, c’est pas le bon moment, il n’y a pas d’emploi, vous n’avez pas le financement etc. C’est vous qui voyez.

Chacun est libre de choisir s’il veut garder sa rue grise ou s’il a envie d’y planter des fleurs. En ce qui me concerne, je travaille avec des personnes qui ont osé faire le premier pas pour être plus en accord avec un métier qui leur correspond vraiment. Et j’échange régulièrement avec mes collègues qui sont eux aussi témoins tous les jours de fabuleuses histoires de reconversion. Un exemple parmi tant d’autres : Nolwenn, sur le site des Nouveaux Audacieux.

Personne ne dit que se reconvertir est facile. En revanche, tous disent que cela vaut le coup.
© Marjorie Llombart 2013

7 jours pour ajouter un supplément d'âme à votre vie professionnelle (grâce à l'intuition)

Please enter your name.
Please enter a valid email address.
Something went wrong. Please check your entries and try again.

Pionnière, Visionnaire et Stratège intuitive, je suis experte en reconversion professionnelle et entreprenariat des femmes.

Vous êtes une femme ambitieuse et déterminée avec un côté électron libre ?

Nous sommes faites pour nous entendre si vous voulez que je vous aide à allier stratégie ET intuition au service de votre réussite professionnelle -

Contactez-moi si vous êtes prête à vivre une expérience haut-de-gamme et innovante.

5 Comments

  1. Benizri sur 30 octobre 2013 à 8 h 58 min

    Beaucoup de fraicheur et d’à propos dans cette analyse!
    Stop à la morosité….si nous le voulons!

    • Dessine-moi une carrière sur 30 octobre 2013 à 19 h 53 min

      Merci beaucoup pour votre commentaire Benizri 🙂

      Vous avez tout résumé : « si nous le voulons » !
      C’est le premier pas qui coûte. Et tout au bout du chemin, une vie qui nous correspond mieux.
      Elles donnent pas envie ces fleurs ? 😉

  2. Gagner De L Argent Facil sur 7 novembre 2013 à 9 h 04 min

    On en veux encore !!! de mon cote je vous place dans mes bookmarks, a tres bientot.

  3. Devenir Trader sur 9 novembre 2013 à 5 h 39 min

    Je vous remercie beaucoup pour cette mane d information.

  4. Tout Pour Le Jeux sur 11 novembre 2013 à 0 h 40 min

    Continuez sur cette voie, c’est un plaisir de vous suivre.

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez1
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1
1 Partages