Est-il obligatoire de trouver sa voie professionnelle pour être heureuse ?

obligatoire-trouver-voie-heureuse

Trouver sa voie OR NOT Trouver sa voie ? Est-ce obligatoire pour être heureuse ? Existe-t-il une injonction de trouver ? Au vu de l’engouement autour de cette question dans mon groupe Facebook consacré aux reconversions réussies et aux entrepreneuses heureuses, un article s’imposait pour vous donner quelques éléments de réponse et vous partager ma vision du sujet.

© Pablo Fernández

© Pablo Fernández

Premièrement, trouver votre voie n’est en aucun cas une obligation. Je pense que chacune d’entre nous vient sur terre pour une raison précise et a un rôle à jouer mais 1/ ce rôle n’est pas forcément professionnel et 2/ chacune est libre de choisir d’aller vers sa vocation, ou pas. Autrement dit, vous pouvez évidemment réussir votre vie sans suivre votre voie ou sans la trouver.

Ensuite, trouver votre voie ne veut pas dire être enfermée dans un chemin unique dont il vous serait impossible de dévier. La vie est un chemin et la voie aussi, ça tombe bien. Trouver et suivre sa voie veut dire accepter que le chemin peut être composé de plusieurs ondulations, ramifications et branches potentielles. Trouver et suivre sa voiE ne veut rien dire d’autre qu’écouter votre voiX intérieure pour avancer sur votre chemin personnel.

C’est toute la différence que je fais entre l’idée de vocation et d’activité professionnelle/métier ou projet. Mon accompagnement Trouver sa Voie repose d’ailleurs sur la distinction entre les deux. Les personnes qui me choisissent pour les accompagner veulent trouver leur voie. Elles appartiennent à la petite catégorie de personnes qui veulent plus qu’un job alimentaire (même si très bien payé) et qui veulent se reconvertir vers un métier qui a du sens pour elles, le job qui les fait vibrer bref, tout ce qui est de l’ordre de leur vocation.

La vocation, selon la définition d’Aristote à laquelle je me réfère dans mes accompagnements, est l’union entre vos talents personnels et les besoins du monde auxquels vous voulez contribuer. Il s’agit donc du fil conducteur, du plus petit dénominateur commun, d’une formulation générale et volontairement abstraite.

Voici par exemple quelques formulations de vocations : « éclairer le chemin des femmes », « créer du beau », « animer et promouvoir le contact entre l’homme et la nature », « professeure de bonheur ».

C’est dans un deuxième temps seulement que l’on peut décliner ces vocations en autant d’activités/métiers/projets concrets variés. C’est ainsi que vous pouvez avoir plusieurs activités au fur et à mesure de votre carrière, sans risque de dispersion puisque toutes correspondent à la vocation profonde.

Voici d’autres exemples pour décrire quelques déclinaisons d’activités possibles autour de la vocation « créer du beau » : ébéniste, illustrateur jeunesse, graphiste, éditeur de livres d’histoire, pâtissier etc. Une même personnes pourrait très bien avoir exercé tous ces métiers, alternativement ou pour certains en même temps, tout en nourrissant sa vocation profonde.

J’aime beaucoup cette manière de procéder (et d’ailleurs j’ai commencé par me l’appliquer à moi-même) car elle permet de vivre en phase avec vos talents naturels et vos valeurs personnelles, de respecter votre vocation profonde, tout en étant totalement adaptée au fonctionnement du travail version 21e siècle. Celle de la fin des carrières linéaires, où l’on sait que vous exercerez plusieurs métiers tout au long de votre vie, celle où l’adaptabilité et les soft-skills sont très demandés et celle où de plus en plus de travailleurs seront à leur compte.

Vous l’aurez compris, pour moi le concept de multi-potentialité n’en est pas un puisqu’il fait partie de la norme. L’être humain est multi-potentiel par nature et, je dirais même plus, multi-dimensionnel si on se place au niveau quantique. Vous avez toutes plusieurs talents et envies que vous pouvez réunir dans une ou plusieurs activités.

Dans mon activité d’experte en reconversion professionnelle et solo-entreprenariat des femmes, mon cœur de métier est l’accompagnement lors de séances individuelles. Mais je suis aussi bloggeuse sur mon site, et je produis 1 article ou vidéo chaque semaine. Et cette phase de création est essentielle à mon équilibre et épanouissement. Je suis aussi formatrice lors de mes programmes de groupe ou mes interventions extérieures.

Tout cela est possible car j’ai trouvé ma voie et j’ai dessiné sur-mesure l’activité qui correspond à mes envies et ma manière d’être. Et ce choix, je l’ai fait en conscience après avoir renoncé à une première partie de vie professionnelle avec laquelle je ne me sentais pas en phase (lisez mon parcours si vous voulez tous les détails). Et c’est suite à cela que j’ai voulu la trouver, ma voie, car je la cherchais depuis toujours sans trouver de réponse.

Pour celles d’entre vous qui vous demandez comment on sait qu’on l’a trouvée, je vous ai préparé un nouveau guide 10 signes que vous avez trouvé votre voie.

Sachez en tous les cas qu’il n’y a aucune obligation à la trouver, tout le monde ne recherche pas à vivre selon sa vocation et c’est ok. De même que tout le monde n’a pas besoin d’exercer et un job qui fait vibrer et c’est ok aussi. Le monde est suffisamment bien fait pour que chaque façon de vivre sa vie professionnelle contribue de toute façon à l’évolution de chacun(e), et du tout.

7 jours pour ajouter un supplément d'âme à votre vie professionnelle (grâce à l'intuition)

Please enter your name.
Please enter a valid email address.
Something went wrong. Please check your entries and try again.

Pionnière, Visionnaire et Stratège intuitive, je suis experte en reconversion professionnelle et entreprenariat des femmes.

Vous êtes une femme ambitieuse et déterminée avec un côté électron libre ?

Nous sommes faites pour nous entendre si vous voulez que je vous aide à allier stratégie ET intuition au service de votre réussite professionnelle -

Contactez-moi si vous êtes prête à vivre une expérience haut-de-gamme et innovante.

2 commentaires

  1. Alexandra sur 24 novembre 2016 à 18 h 38 min

    Marjorie,
    J’ai l’impression que je t’ai inspiré.
    Une fois que je serai illustratrice ! Tu vois, je positive. Il ne me restera plus qu’à me reconvertir pour être ébéniste et pâtissière.
    Le plus drôle, c’est que ça ne me déplairait pas.
    TOUT EST POSSIBLE. Suivons ce fil rouge, épanouissons-nous et évoluons !

    Alexandra

    • Dessine-moi une carrière sur 24 novembre 2016 à 19 h 50 min

      Absolument Alexandra, tu m’as tout à fait inspirée pour cet article !!!
      TOUT EST POSSIBLE, la seule limite sont nos croyances.
      Sky is the limit !!!

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.