Témoignage : « Aucun des reconvertis que j’ai rencontrés ne regrette son audace »

temoignages-aucun-reconvertis-regrette-audace

Sur son blog Les Nouveaux Audacieux, Corinne Martin-Rozès a choisi de raconter de belles histoires, celles d’hommes et de femmes ayant fait le pari de la reconversion professionnelle. Pour Dessine-moi Une Carrière, elle revient sur sa démarche et sur les constantes qu’elle observe chez les personnes qui se confient à elle.

 

Les nouveaux audacieux AVATAR-HDComment vous est venue l’idée de créer ce blog ?

Depuis longtemps, je suis fascinée par ceux qui osent se reconvertir et ainsi bouleverser leurs repères. J’ai moi-même, il y a douze ans, décidé de repenser ma vie professionnelle et les réactions enregistrées à l’époque m’ont marquée : ‘’tu as du courage… tu es sûre de toi ?’’. Non, je n’avais pas particulièrement du courage. Non, je n’étais pas particulièrement sûre de moi. J’étais convaincue en revanche que ce que je vivais ne me convenait plus et que cela allait, petit à petit, me rendre malade. Depuis, j’ai analysé les étapes qui m’ont menée à cette mutation, et surtout les déclics. Ce sont ces derniers que je voulais, au démarrage, mettre en lumière sur le blog, mais j’ai vite réalisé que c’était réducteur. Il fallait raconter l’histoire, dans son ensemble, avec ses racines historiques et toutes ses composantes. Et je ne regrette pas d’avoir pris ce parti, car cela se révèle passionnant !

 

Pourquoi ce titre ?  

J’ai mis six mois à le trouver, noirci des pages de cahiers de dizaines d’options, consulté mes proches, phosphoré pendant des nuits blanches… Si j’ai fait ce choix au final, c’est parce l’audace me paraît être une qualité primordiale pour oser la reconversion. S’élever contre la pensée dominante qui prône la sécurité au détriment de l’épanouissement, repartir à zéro dans un domaine où l’on a aucune expérience et aucun réseau, reprendre des études, changer de statut social et réduire son train de vie : tout ceci nécessite une volonté de fer et, peut-être, la juste petite dose d’inconscience qui fait la différence.

 

Quels lecteurs espériez-vous toucher ?

En créant le blog, j’avais en tête deux publics prioritaires : tout d’abord les personnes en situation de mal-être professionnel, qui ont envie de bouger sans être encore tout à fait ‘’mûres’’ pour le faire, car il y a un temps pour tout. Je voulais leur montrer que d’autres étaient passés par là, à 25, 25, 45 ans. Je voulais raconter les doutes liés à une reconversion, les embûches, mais aussi les bonheurs, le sentiment d’avoir enfin trouvé sa place. Ensuite, je voulais montrer aux jeunes (à commencer par mes trois grands enfants), que rien n’est jamais gravé dans le marbre et que la vie professionnelle est ce que l’on choisit d’en faire. Cela semble banal de dire ça, utopique aussi, mais je le pense sincèrement. On a tous des atouts en main, encore faut-il accepter de jouer, de se lancer dans la partie.

 

Les personnes se confient-elle facilement ? Comment se passent les interviews ?

C’est assez variable, mais globalement mes témoins sont très heureux de raconter leur aventure. Certains sont plus pudiques sur les impacts de la reconversion sur leur vie personnelle, ce qui est normal mais me chagrine car cette dimension me semble importante, dès lors qu’on évoque une reconversion. Certains reculent lorsque je leur envoie ma trame d’entretien et ne me rappellent jamais. Je ne les juge pas, je comprends très bien. Certains veulent que je change leur prénom pour rester anonymes, d’autres au contraire souhaitent donner de la visibilité à leur histoire. A chaque interview, j’ai le sentiment de rentrer dans leur intimité et je leur sais gré de m’ouvrir ainsi les portes de leur vie. Les demandes spontanées arrivent désormais en nombre sur ma boite mail et je dois dire qu’entre celles-ci et mes recherches personnelles, je ne sais plus où donner de la tête. Une véritable dynamique se crée autour du blog, ça me fait vraiment plaisir. Si seulement il était mon activité principale (et rémunératrice), je serais au nirvana !

 

Observez-vous des constantes dans chaque parcours ?

Les trajectoires de mes témoins sont très différentes. Ceci dit, par certains aspects, elles se ressemblent. Chez les reconvertis qui ont sauté le pas après un licenciement (souvent brutal), j’observe une volonté partagée de très vite tourner la page, en y laissant parfois des plumes lorsqu’ils décident, par exemple, de ne pas attaquer aux prud’hommes. Ils indiquent avoir envie de concentrer leur énergie sur quelque chose de positif plutôt que de régler des comptes avec leur vie d’avant. Pour ceux qui reprennent des études, sans rapport aucun avec leur qualification initiale, je constate que ce qui est le plus difficile, c’est de prendre la décision. La bascule se fait à ce moment-là. Ensuite, ces audacieux sont tendus vers leur objectif, avec une détermination extraordinaire, quitte à se mettre volontairement des œillères. Tous racontent aussi la baisse de revenus mais aucun ne s’en plaint, expliquant au contraire que cela leur a permis de se recentrer sur les choses essentielles à leur bonheur et de reconsidérer leurs priorités. La plupart des personnes que j’ai interviewées jusqu’à présent expriment enfin leur profond soulagement d’être enfin en accord avec eux-mêmes et la satisfaction d’avoir tenté l’aventure. Même si c’est parfois encore récent, même s’ils rencontrent des problèmes car tout n’est pas rose, même sans savoir si leur reconversion sera pérenne, ils ne regrettent rien et je perçois chez eux une sérénité extraordinaire.

 

Quel rôle joue l’entourage proche dans une reconversion ?

Le soutien des proches est important sans être décisif. Je remarque souvent une réticence des personnes à informer leurs parents de leur reconversion, de peur d’être confrontés à de l’incompréhension, à des pressions ou même à une brouille. C’est d’ailleurs ce qui arrive parfois : même si je ne suis pas toujours autorisée à l’écrire, cela m’est raconté ‘’off the record’’. Le conjoint (parfois sceptique ou tout simplement inquiet) n’a en général pas tellement le choix que d’apporter son soutien, car il a en face de lui quelqu’un d’archi-déterminé. La reconversion modifie en effet la personnalité des gens, même les plus timides : elle les rend plus solides, plus déterminés et renforce leur confiance en eux. Les enfants sont souvent épatés et, dans l’ensemble, admiratifs et encourageants. Quant aux amis, leurs réactions sont parfois déconcertantes. Soit ils soutiennent à fond, soit ils tentent de raisonner les candidats au changement, projetant sur eux leurs propres frustrations et jouant les oiseaux de mauvais augure. Curieusement, les soutiens les plus efficaces viennent parfois de là où on ne les attendait pas du tout : les parents, justement, une fois qu’ils ont digéré la nouvelle, mais aussi des personnes rencontrées lors de la formation (enseignants, autres élèves ou maître de stage), ou même des internautes bienveillants croisés dans des forums de discussions thématiques.

 

Les reconversions que vous racontez mènent-elles majoritairement à des créations d’activité ?

De nombreuses reconversions sont en effet tournées vers l’entreprenariat. Les raisons en sont multiples, si j’en crois les témoignages que je recueille. Les reconvertis confessent souvent une désillusion forte pour le monde de l’entreprise (la grande entreprise en particulier). Ils y ont parfois vécu des choses difficiles, s’y sont ennuyés ou y ont souffert des nombreuses contraintes et limites qu’elle impose à la créativité. Par ailleurs, même si on lit depuis quelque temps dans la presse des articles expliquant que les recruteurs apprécient de plus en plus les profils de reconvertis, ce ne sont hélas encore que des mots. Trop souvent, les parcours atypiques font peur dans notre pays. Je ne m’explique pas cette frilosité, tant à mon sens une personne qui a fait cette démarche constitue un candidat rêvé : motivé, enthousiaste, riche de plusieurs expériences professionnelles…  Ce n’est donc pas un hasard si, la plupart du temps, les reconvertis se tournent vers la création d’activité, l’artisanat ou les professions à concours (type professeur), afin justement de ne pas avoir à passer par le prisme réducteur de recruteurs à courte vue… Le jour où les mentalités évolueront vraiment, je serai la première à m’en féliciter. A suivre.

 

Quel conseil donnent le plus souvent les reconvertis à ceux qui voudraient aussi tenter l’aventure ?

Il est assez simple : prenez votre temps. Laissez votre ‘’moi’’ s’exprimer vraiment, sans brider votre imagination, projetez-vous dans autre chose. Et le jour où vous passez à l’action, foncez ! On n’a qu’une vie, c’est cliché de dire cela, mais tous l’affirment avec force conviction, et tous expriment à quel point ils sont heureux d’avoir osé. Aucun de ceux que j’ai interviewé jusque là ne regrette sa décision, même ceux pour qui la situation tarde à se normaliser. La période de formation est souvent vécue comme une cure de jeunesse, un moment de plaisir intense et de grande richesse émotionnelle. Le démarrage de la nouvelle activité, pas toujours évident, est souvent une épreuve du feu qui rend plus fort. Et au bout du chemin, il y a, pour tous, une certaine sérénité et un bonheur de vivre pour le moins communicatifs.
Retrouvez Corinne sur son blog, Les Nouveaux Audacieux.

© Marjorie Llombart 2013

7 jours pour ajouter un supplément d'âme à votre vie professionnelle (grâce à l'intuition)

Please enter your name.
Please enter a valid email address.
Something went wrong. Please check your entries and try again.

Pionnière, Visionnaire et Stratège intuitive, je suis experte en reconversion professionnelle et entreprenariat des femmes.

Vous êtes une femme ambitieuse et déterminée avec un côté électron libre ?

Nous sommes faites pour nous entendre si vous voulez que je vous aide à allier stratégie ET intuition au service de votre réussite professionnelle -

Contactez-moi si vous êtes prête à vivre une expérience haut-de-gamme et innovante.

8 Comments

  1. […] @anotherstella: Un jour, moi aussi, je témoignerai dans les @NouvAudacieux #UnJour dessinemoiunecarriere.wordpress.com/2013/11/07/tem… […]

  2. Charly - Cap Cohérence sur 8 novembre 2013 à 12 h 59 min

    Merci Marjorie pour ce témoignage! L’interviewer interviewé, sympa le concept et je vois que le monde est petit !
    Merci Corinne pour ton excellent travail sur Les Nouveaux Audacieux, les points communs que tu soulignes entre ces parcours sont extrêmement précieux et permettent de redonner un peu d’espoir et de plaisir de vivre et travailler !

  3. Témoignage : « Aucun des reconvert... sur 10 novembre 2013 à 20 h 42 min

    […] Sur son blog Les Nouveaux Audacieux, Corinne Martin-Rozès a choisi de raconter de belles histoires, celles d’hommes et de femmes ayant fait le pari de la reconversion professionnelle. Pour Dessine-…  […]

  4. phdgauthier sur 11 novembre 2013 à 12 h 49 min

    A reblogué ceci sur phdgauthier.

  5. Sofia sur 31 janvier 2015 à 20 h 14 min

    J’ai négocié un départ de mon entreprise, aujourd’hui je suis au chômage et je commence à me poser sérieusement la question de la reconversion. Cette interview me parle particulièrement parce que je me retrouve dans certains propos. Elle me conforte dans le fait que je ne suis pas la seule à devoir faire face à certaines situations, notamment la réaction des proches à cette décision de quitter un emploi dans lequel je n’étais plus bien. Merci pour ces mots qui réconfortent 🙂

    • Dessine-moi une carrière sur 2 février 2015 à 16 h 57 min

      Merci Sofia ! Tout le meilleur pour vous et pour votre reconversion.
      A bientôt sur le site 🙂

  6. Emilie Martins sur 19 octobre 2019 à 16 h 15 min

    Pouvez vous me recontacter. Je vis mal ma reconversion professionnelle.

    • Dessine-moi une carrière sur 1 mars 2020 à 23 h 09 min

      Bonjour Emilie,
      Je vous invite à nous envoyer un message. Il vous suffit de cliquer sur l’enveloppe en haut à droite de l’écran.
      A bientôt !

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Partages
Partagez1
Partagez
Tweetez
Enregistrer7