Lorsqu’on est sur la voie qui est juste pour soi, d’heureuses opportunités surgissent alors qu’on n’oserait même pas y penser. C’est ainsi que peu après le lancement de mon activité, mon site s’est retrouvé dans le Top 10 des blogs sur le monde du travail du magazine Marie-France. Depuis, Fabienne Broucaret et moi sommes restées en contact. Et l’an dernier, Fabienne s’est à son tour lancée dans l’entreprenariat. Avec un beau projet qui a vu le jour : My Happy Job. Je lui laisse la parole (et lisez bien jusqu’au bout !) :

© Jennifer Sath

Il y a un an presque jour pour jour, je quittais un poste en CDI. J’étais journaliste dans un magazine. Un métier qui m’animait depuis l’adolescence. Après une kyrielle de stages, mon diplôme de Sciences-Po en poche, j’ai commencé à l’exercer avec plaisir. Avec envie et détermination. J’ai alterné pendant dix ans poste en rédaction et vie de pigiste. Jusqu’au jour où je me suis demandé si ce métier m’animait encore. Au fil des semaines, je me suis rendue compte que ce n’était pas le métier de journaliste qui ne m’intéressait plus, mais la manière dont on me demandait de l’exercer au quotidien. J’avais envie de retrouver du sens et de me sentir à nouveau utile. Et puis, j’avais aussi envie de m’écouter, de me faire confiance, en lançant mon propre site.

C’est ainsi qu’est né, fin septembre 2016, My Happy Job, mon webzine dédié au bien-être au travail. Mon idée ? Réunir dans un magazine en ligne actus, témoignages inspirants, initiatives positives et conseils pratiques pour être bien dans son job. Je m’adresse autant aux salariés qu’aux managers, dirigeants et entrepreneurs car je suis persuadée que l’on a tous un rôle à jouer, individuellement et collectivement, pour favoriser la qualité de vie au travail. Au-delà de l’écriture et des rencontres, je m’occupe de chercher des partenariats et des sponsors, d’animer les réseaux sociaux, d’envoyer la newsletter hebdomadaire… Et tout cela me plait ! En réfléchissant à la vie dont j’avais vraiment envie, j’ai aussi compris que mon épanouissement professionnel passait par cette pluralité d’activités. J’ai ainsi une autre marotte : le sport et les femmes. J’ai écrit deux livres sur le sujet* et j’anime des conférences, participe à des débats…

Pour moi, le bonheur c’est d’avoir réussi à me créer un emploi sur mesure. Alors, oui, je ne rentre pas dans UNE case, mais j’aime ce que je fais. Et ce que j’aime par-dessus tout, ce sont les rencontres. Marjorie en fait partie. On s’est connu il y a quelques années pour une interview. J’admire son parcours, ses convictions et la manière dont elle accompagne d’autres femmes. Je suis ravie de l’embarquer dans l’aventure My Happy Job : chaque mois, elle répondra à une question d’une lectrice** pour la conseiller sur la reconversion professionnelle, comment trouver sa voie, découvrir ses talents et ses moteurs… Autant de sujets qui nous passionnent toutes les deux !

*« Le sport, dernier bastion du sexisme ? » et « A vos baskets toutes ! Tour de France du sport au féminin » (Michalon).

** Cliquez ici pour envoyer votre question

Enregistrer

Vous voulez un job qui vous fait vibrer ?Demandez vite mon ebook gratuit :

"37 pensées inspirantes pour réussir sa reconversion et sa solo-entreprise".


MERCI !
Vous recevrez un
message de confirmation
d'ici quelques minutes :)

MERCI !
Vous recevrez un message de confirmation d'ici quelques minutes :)
Vous voulez un job qui vous fait vibrer ?
Demandez vite mon ebook gratuit :

"37 pensées inspirantes pour réussir sa reconversion et sa solo-entreprise".



MERCI !
Vous aller recevoir un email
d'ici quelques minutes :)

MERCI !
Vous recevrez un message de confirmation d'ici quelques minutes :)

MERCI !
Vous recevrez un message de confirmation d'ici quelques minutes :)